cod, coi i inne....

Temat przeniesiony do archwium
mam już totalny mętlik w głowie, proszę, pomóżcie!

Czasem, jesli chcemy użyć dopelnienia dalszego (COI), a chodzi nam o osobę, to nie używamy tak jak normalnie - me, te, lui, nous, vous, leur, tylko zaimków akcentowanych (moi, toi, lui, elle, nous, vous, eux, elles), np. w wyrazeniu: penser à qqn:

Je pense à elle/à lui.... (a nie: "je lui pense")

Dlaczego więc jak mamy inny czasownik który łaczy się z "à" - np. donner à, to nie stosujemy tego? Np. jak chcemy powiedzieć:
Je donne la rose qaux enfants - Je la leur donne (a nie: "Je la donne aux eux")

????????????????????????? Jak jest reguła?
...
No bo to taki dziwny język jest :P

Czasowniki: penser à, songer à, rêver à, faire attention à, tenir à, être à, a także wszystkie zwrotne, po których biegnie przyimek à (s'intéresser à, s'adresser à etc) NIE tworzą konstrukcji zaimkowych z lui, leur etc, tylko właśnie z zaimkami mocnymi (zachowując przyimek a).

A więc:
Je m'adresse à lui.
Je songe à elle.
Cette voiture est à lui.
itd.
dziękuję Ci:*
Znalazłam tez w końcu w Internecie (a muszę przyznac, że długo szukałam), nastepujące informacje:
!!! Istnieje grupa czasowników, która nie może być używana z nieakcentowanym zaimkiem osobowym w funkcji COI:

* penser à q.q. – myśleć o kimś
* s'habituer à q.q. – przyzwyczaić się do kogoś
* s'intéresser à q.q. – interesować się kimś
* s'adresser à q.q. – zwrócić się do kogoś
* faire attention à q.q. – zwrócić na kogoś uwagę
* tenir à q.q. – zależeć komuś na kimś
* aller à q.q. – podejść do kogoś
* courir à q.q. – podbiec do kogoś


(adres strony: http://stronaofrancji.host.sk/zaimki.php)

Widze więc niestety, że tych czasownikow jest dość sporo. No cóż.
Widzicie też, że dla francuzów to też różne...
do kogoś, kimś, na kogoś, na kimś...kiedy po francusku to tylko "à"

Kto myśli lepiej? Każdy język jest różny, dlatego to bardzo ciekawe.

Courir à quelqu'un nie rozumiem co to znaczy????
on dit: aller chez quelqu'un et non pas aller à quelqu'un.
J'espère que ce n'est pas votre dictionnaire qui donne cette info fausse.
Nie mówisz po polsku : myślę niej ale O NIEJ. To samo po francusku

je pense A quelqu'un
Myślę O kimś

łatwe ;-)

Ale

Je donne QCH à QQN
Je LUI donne QCH
Daje mu/niej COŚ

Lui może być dla mężczyżny albo kobiet

Mniej łatwe

:-(
>on dit: aller chez quelqu'un et non pas aller à quelqu'un.

et quand quelqu'un se trouve assez loin de toi (mais tu le vois) et tu t'approches de lui - tu ne peux pas dire "je vais à lui"?
parce que "podejść do kogoś", ça signifie "s'approcher de quelqu'un". on peut dire en français seulement "s'approcher" ou "aller à" irait aussi?

mam nadzieję, że w miarę jasno to napisałam ;)
chodzi mi o różnicę znaczenia pomiędzy "iść do kogoś" (które oznacza oczywiście "aller chez quelqu'un") a "podejść".
Je vais à lui ne signifie pas que tu vas chez lui. Je pense que c'est pas du français très correct. J'emploierai plutôt aller jusqu'à quelqu'un. Va jusqu'à lui et bien plus correcte je pense. je ne suis pas expert. mais voici ce que dit le dictionnaire de mon cher ordinateur ;-)

aller v. I. v. intr. 1. (Êtres animés.) Se mouvoir (dans une direction). Aller et venir: se mouvoir dans une direction, puis en sens inverse. Aller à grands pas: marcher vite. ¶ Avec un complément, une préposition, un adverbe indiquant les modalités de l’action, la manière, le moyen. Je vais à pied, en train, par mer. Le cheval va au trot. Aller à fond de train, très vite. J’allais seul, avec des amis. ¶ Avec un compl. de destination, de direction. Nous allons de Rome à Paris. Aller à la campagne, au théâtre. Elle ira chez le coiffeur. J’y vais. On y va? Où va-t-on? Il est allé dans le midi de la France. Tu vas jusqu’à la voiture. Aller de ville en ville, de port en port. Aller devant, derrière, à côté de quelqu’un. J’irai jusqu’à lui, s’il ne vient pas à moi. ­ Fig. Cet enfant ira loin, réussira. ­ Vous allez trop loin!: vous exagérez. ­ Loc. fam. Allez au diable!: je ne veux plus entendre parler de vous! ­ Fig. Allons au plus pressé, à ce qui importe avant tout. Aller au fond des choses: examiner une question avec soin. ¶ (Sujet nom de chose.) La voiture va vite. L’eau va jusqu’aux genoux, monte jusqu’aux genoux. ­ Fig. Sa gentillesse m’est allée droit au cœur, m’a touché.
2. Fig. Y aller: faire une chose (d’une certaine manière). Il y va fort: il exagère. Il n’y va pas de main morte: il agit sans mesure. J’y suis allé carrément. Je n’y suis pas allé par quatre chemins: j’ai agi sans détour. Elle y allait de sa petite larme: elle pleurait. . JEU J’y vais de 100 francs: je mise 100 francs. ­ Par ext. Y aller de ses économies: risquer ses économies.
3. À l’impératif, pour renforcer une affirmation, marquer la surprise, l’indignation, etc. «Va, je ne te hais point» (Corneille). Allez, les gars, courage! Allons, laisse-moi tranquille!
4. Indiquant un état, un fonctionnement. ­ (État de santé.) Aller bien. Aller mal. Comment allez-vous? Ça va mieux? ­ (État de choses.) Tout va parfaitement. Le commerce va mal. ¶ Loc. Cela va tout seul, ne présente pas de difficulté. Cela va de soi: c’est évident. ¶ Il y va de (impers.). Il y va de votre vie: votre vie est en jeu. ¶ En aller de. Il en va de même pour lui: c’est le même cas pour lui. ¶ Fonctionner. Cette montre va bien, marque l’heure exacte.
5. S’adapter à, être en harmonie avec (qqn, qqch). Cette robe vous allait bien. Le jaune et le violet ne vont pas ensemble.
6. Suivi d’un gérondif ou d’un participe présent marquant la continuité ou la progression de l’action. La tristesse ira en s’atténuant. Le mal va croissant.
7. Laisser aller. ­ Ne pas retenir. Il n’y a qu’à laisser les choses aller. ­ Abandonner. Laisser tout aller. ¶ v. pron. Se laisser aller à la douleur, s’y abandonner. ­ (S. comp.) Se décourager. Il ne faut pas vous laisser aller.
II. v. pron. S’en aller: partir, quitter un lieu. S’en aller de Paris. ­ À l’impératif. Allez-vous-en! ­ Fig. Il s’en est allé: il est mort. Le mal vient vite et s’en va lentement, disparaît lentement. ­ Fam. Tout s’en est allé en fumée, a disparu. ­ À la première personne, suivi d’un infinitif, marque le futur proche. Je m’en vais vous dire. ­ Suivi d’un participe présent, marque la continuité. Ils s’en vont chantant le long des routes.
III. Auxiliaire de temps. 1. Au présent ou à l’imparfait, suivi d’un infinitif, marque un futur proche, dans le passé ou dans l’avenir. Il va mourir. On allait rire.
2. À tous les temps, suivi d’un infinitif: se disposer à, se trouver dans la situation de. Vous n’iriez pas lui dire cela. ­ En tournure négative, indique quelquefois une mise en garde. N’allez pas croire que... N’allez pas penser que... ¶ Fam. Aller pour, marque une action que l’on se dispose à faire et qui n’a pas lieu. Georges allait pour sortir quand il se ravisa.
© Hachette Multimédia / Hachette Livre, 2002
Biedna Yo-witka …
W kazdym razie zrozumiesz teraz ze lepiej sie uczyc csasownikow w ten sposob.
Szczygolnie do uzycia czasownikow zwrotnych :
Ils se sont succédé a nie il se sont succédés bo chodzi mniej wiecej o ils ont succédé à eux-mêmes (COI a nie COD tak jak elle s’est coupé la main : elle a coupé sa main ( sa main to COD). (Zobacz w slowniku : se succéder succéder (à) ).
Tak jak ten dziwny czasownik w Bescherelle:se nuire. Ils se sont nui a nie ils se sont nuis bo chodzi po prostu o Ils ont nui à eux-mêmes COI (nuire à).
Pewnie to pulapki na egzaminach. Pamietam ze istnieja 10-15 czasowniki tego rodzaju. Dam Ci pozniej
>Je vais à lui ne signifie pas que tu vas chez lui. Je pense
>que c'est pas du français très correct. J'emploierai plutôt
>aller jusqu'à quelqu'un.

dzięki, o tym nie pomyślałam :)
nie wiem o co dokladnie wam chodzi bo zaczelo sie od courir à qq a skonczylo na zupelnie innym problemie(jak to na forum ) ale jesli chodzi o slowo courrir(lub aller) w sensie zblizania sie w czyjas strone(nie zblizania do kogos oczywiscie) to uzywa sie courrir lub aller vers qq
s'approcher de qq stosuje sie bardziej gdy mowiz o zblizeniu sie do kogos w sensie psychicznym,approcher vers qq w sensie fizycznym
Hahha:)
Kochani jesteście:)
Mimo wszytko - rozumiem:)
Dziękuję!
se complaire, se convenir, se déplaire, s'entre-nuire, se mentir, se nuire, se parler, se plaire, se ressembler, se rire, se sourire, se succéder, se suffire, se survivre.
oto doskonaly przyklad:
Que d'hommes se sont craints, déplu, détestés, haïs, menti, trompés, nui !
( do zrozumienia tylko: ils ont craint eux, déplu à eux, menti à eux itd)
Znalazlam tyle przydatnych informacji na tej stronie ale czy kros moglby podac wiecej przykladow zdan przeczacych z COD i COI. Szczegolnie z czasami zlozonymi - jaka jest wtedy kolejnosc? Dziekuje
jeśli COD i COI są w różnych osobach, to układamy je osobami: pierwsza, druga, trzecia, np.
je te (COI, 2 os.) le (COD, 3os.) donne.
jeśli COD i COI są w trzeciej osobie, to najpierw dajemy COD, np.
je le (COD) lui (COI) donne.
w czasach złożonych COD i COI stoją zawsze przed czasownikiem posiłkowym, np.
je te l'ai donné.
je le lui ai donné.
przeczenie:
"ne" stoi zawsze tuż po zaimku osobowym podmiotu, więc:
je ne te le donne pas.
je ne le lui donne pas.
je ne te l'ai pas donné.
je ne le lui ai pas donné.
Dziekuje! To mi bardzo pomoglo. Jeszcze mam problem z przeczeniami z faire+infinitif. np. Elle a fait laver la chemise. Elle ne l'a fait pas laver. - tak jest dobrze?
prawie dobrze;)
"pas" jest po czasowniku posiłkowym, a nie po participe passé.
elle ne l'a pas fait laver.
Temat przeniesiony do archwium